Travaillons ensemble pour prévenir le suicide

Encore aujourd’hui le suicide est un sujet délicat voire même tabou pour certain. Le 10 septembre 2020 marque la 18e édition de la journée de prévention du suicide, initiative de l’association internationale pour la prévention du suicide et de l’OMS.

Les chiffres sont accablants: on estime à 1 million par année le nombre de suicide à l’échelle mondiale. C’est une personne qui s’enlève la vie toutes les 40 secondes. 

Le but de cette initiative est de donner les ressources aux personnes nécessitant de l’aide et aider à briser les tout le silence autour du suicide.

Causes

Les causes réelles du suicide restent toujours méconnues à ce jour, par contre il y a certe certains facteurs de risques:

  • une maladie psychiatrique grave, notamment les troubles de l’humeur (par ex. une dépression, la maladie bipolaire, la schizophrénie);
  • l’abus de substances (principalement l’alcoolisme);
  • des antécédents familiaux de suicide;
  • des difficultés à long terme à entretenir des relations personnelles avec des amis et avec la famille;
  • la perte de l’espoir ou de l’envie de vivre;
  • des pertes significatives dans la vie d’une personne, telles que la mort d’un être aimé, la fin d’une importante relation et la perte d’un emploi ou de l’estime de soi;
  • une douleur émotionnelle ou physique insupportable.

Groupe de gens affichant des taux de suicide élevés

  • les adolescents – au Canada, le suicide représente 24 % des décès des jeunes de 15 à 24 ans;
  • les jeunes hommes entre 20 et 24 ans;
  • les hommes âgés de plus de 80 ans;
  • les prisonniers, chez qui le suicide est la principale cause de décès;
  • les membres des Premières Nations et ceux de descendance Inuit, chez qui le taux de suicide est de 3 à 6 fois plus élevé que la moyenne nationale. Ces taux sont encore plus élevés chez les adolescents de 15 à 19 ans, où le suicide est 7 fois plus fréquent que chez les autres jeunes Canadiens;
  • les personnes qui ont déjà tenté de se suicider.

Signaux d’alerte

  • des signes de dépression clinique;
  • une baisse d’interaction avec la famille et les amis;
  • de la tristesse et du désespoir;
  • un désintérêt à l’égard des activités jusqu’alors appréciées ou à l’égard de ce qui l’entoure;
  • des changements physiques comme un manque d’énergie, différents troubles du sommeil, des variations de poids ou des troubles de l’appétit;
  • une perte de l’estime de soi, pensées négatives sur sa propre valeur;
  • la référence à la mort ou au suicide oralement ou par écrit;
  • des tentatives de suicide antérieures;
  • la mise en ordre des affaires personnelles comme le don de ses biens ou un intérêt soudain à l’égard de son testament ou de son assurance-vie.

Aide d’urgence

Si vous avez des pensées suicidaires ou suspectez que quelqu’un de votre entourage puisse passer à l’acte, il existe plusieurs ressources pour vous venir en aide. C’est ressources sont disponibles 24h/24h, 7 jours sur 7

Services de crises du Canada

Par téléphone: 1.833.456.4566

Par SMS: 45645

Crise suicidaire

1 866 APPELLE (277-3553) 

Beaucoup trop de vies sont perdues chaque année dû au suicide. Profitons de cette journée mondiale de prévention du suicide pour en parler avec nos procher et aider à déstigmatiser cette triste réalité.

L’important, c’est d’en parler! 

Travaillons ensemble pour prévenir le suicide!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Achat local

Achetez en ligne chez vos commerçants locaux de Trois-Rivères!

Article ajouté au panier
0 Produit - 0.00$